rbre à oèmes
Pour les enfants et pour les raffinés

Recherche :  
 

Voici les messages et les poèmes qui nous ont été envoyés
( 4544 feuilles sur notre arbre ! )
pages résultantes :145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214
 
Tu peux aussi déposer une feuille
 

Ramos, le 01/12/2004

como quieres que te olvide
si cuando empiezo a olvidarte
recuerdo que te olvido
y empiezo a recordarte

Ramos , Ubrique, 15 ans

 

 

Latitecha, le 01/12/2004

Il était une fois la vie...

Le bruit des vagues me donne le vague à l'âme.
Le regard vague, la tête dans les nuages,nous
déposons nos armes.

Laissant de nos yeux, échapper quelques larmes.
Les sentiments transforment nos émotions
laissant libre cours à notre imagination
Et nous laissent parler sans aucune hésitation

Le coeur, c'est grâce à lui que l'on se doit d'exister.Il est le vent qui souffle dans nos voiles déchirées.

Qui s'opposerait à la soumission, sans avoir conscience qu'on a tous le droit d'aimer comme il se doit.
Qu'il fasse chaud ou qu'il fasse froid dehors, il faut s'aimer encore
L'amour c'est comme une lumière qui nous tamise le corps, c'est le plus beau des trésors..

Avoir peur du passé et ne pas l'accepter, peut-être la vérité, mais fuir le présent est incensé.

Que ce soit pour un instant, une éternité, ne pas oublier nos rêves, nos réalités.
Ces rêves qui nous font tant espérer mais tellement reculer

Le besoin? Tu finiras par y sombrer ça et là, et ta vie sera plaine de jours sans lendemain

La seule chose à dire, la seule chose à écire sont toutes les pensés de notre empire.
Pour y arriver, des fois, il se peut que nous ayons à faire des détours..car les chemins les plus courts sont parfois les plus lourds
Mais contourné les problèmes n'est pas l'astuce du dilème.

Le monde à besoin qu'on l'innonde alors sous une avalanche de baisers. Apportons lui l'amour qui lui manque si souvent et effaçons de nos caresses le malheur de tout les temps
pour que revienne la lueur d'un espoir de vie et que renaisse en lui un amour infini.

Que ces lueurs de bonheur ne disparaissent dans un cosmos et ne redeviennent un vrai sac d'os.

Les hommes pourissent le sol de nos enfants et lorsque l'on s'en rend compte, au bout d'un moment, on en pleure un instant.

Levons-nous ensemble et marchons tout droit
sur ce sentier qu'est la vie
Mais ne nous frayons pas de chemin trop étroit
car notre angoisse pourrait être en surcroit

Ne détruisons pas nos magnifiques textes lyriques
sous prétexte qu'il faut suivre le comique.

Mais ce plaisir comme tous les autres peut s'éteindre et ne pourra plus de couleurs vives se repeindre .

Latitecha , waremme, 16 ans

 

 

latitecha, le 30/11/2004

rose,
je dors ici bas
pas loin de tes enclores;
mais parfois, je ressors au dehors
pour y voir si tu chantes encore..

Et puis je m'aperçois,qu'en bas de chez toi
tu y a planté quelques roses'que tu arroses
à petites doses, c'est une belle osmose..

quand soudain, le vent plein d'entrain
emporta avec lui les anciens jasmins
et les roses que tu voyais en rose..

brassant d'une main tous les souvenirs de demain
emportant avec toi le chant de tes alliés
comme des boules de rêves dans un ciel bleuté

latitecha , waremme, 16 ans

 

 

elisabeth, le 29/11/2004


J''étais l'enfant qui voulait chercher
L'étoile refletée dans le puits
Il y avait pourtant des roses là, qui poussaient
Je ne savais pas qu'elles étaient là pour embaumer ma vie

Je suis l'enfant tombé dans le puits
Que personne ne vient chercher
Et qui se rend compte que la vie
N'est qu'un jeu à jouer

Tu m'as parlé
Je n'ai pas repondu,
Tu n'as pas insisté
Depuis des larmes brouillent ma vue

J'étais l'hirondelle
Qui traverait le ciel
Maintenant je ne vole plus
J'erre simplement dans la rue

Devant mon ordinateur
Avec mon seul malheur
Je t'écris ce poème
Pour que tu saches que malgré tout je t'aime.


A l'amour que j'ai perdu.

Elisabeth.

elisabeth , , 14 ans

 

 

Gaelle, le 29/11/2004

A toi Que j'aime tant grand-père
il y a lontemp tu m'as quittée
je t'aimais et je t'aime toujours
tu te souviens les rires et les chants
que l'on faisait ensemble
je ne t'oublierai jamais pépé
je t'ai tant aimé
et tu ma quittée jamais non jamais je ne t'oublierais au revoir pépé que j'ai aimé...

Gaelle , mouscron, 14 ans

 

 

max, le 27/11/2004

Etoiles



Toutes voilées,
Par de hauts nuages,
Cachées...

Avec elles le temps,
Se déroule doucement,
Délicatement...

De leurs fins anciennes,
La notre sera prochaine,

Sages,
De leurs grands âges...

Elles sont,
La Beauté,
L'Eternité
...

max , Toulouse, 16 ans

 

 

Marie, le 27/11/2004

Wow, ça fait vraiment longtemps que je ne suis pas venue sur l'arbre!! Et ça fait aussi longtemps que je n'avais pas écrit, j'avais perdu l'inspiration! Mais je crois qu'elle revient tranquillement alors voici mes 2 nouveaux poèmes!

J'aurais voulu...

J'aurais voulu être une goutte d'eau
Pour tomber où je veux
J'aurais voulu être un oiseau
Pour m'envoler n'importe où
J'aurais voulu être avec toi
Pour être aimée

J'aurais voulu être une goutte d'eau
Pour me noyer où je veux
J'aurais voulu être un oiseau
Pour te suivre n'importe où
J'aurais voulu être avec toi
Pour enfin arrêter de pleurer

(25/11/2004)

À Montebello

Dans cette ville là-bas
Nommée Montebello
J'ai vu un cadenas
Flotter sur l'eau
Vers ton coeur il me dirigea
Tu m'as fait un cadeau
Alors tu m'embrassas
Après m'avoir dit de doux mots

Dans cette ville là-bas
Nommée Montebello
J'ai vu un oiseau
Vers moi il s'amena
Pour me mettre dans un mauvais état
Il me rapporta mot pour mot
Ce que tu lui avais dit sur les côteaux
Et pour moi il pleura

Dans cette ville là-bas
Si loin de moi
Nommée Montebello
J'ai vu de l'eau
S'approcher de moi
Dans un vide noir ma vie s'engouffra
Tout ce dont j'avais rêvé était faux
Même toi tu étais faux...

(24/11/2004)

Marie , Montréal, 13 ans

 

 
pages résultantes :145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214
 
Recherche :