rbre à oèmes
Pour les enfants et pour les raffinés

Recherche :  
 

Voici les messages et les poèmes qui nous ont été envoyés
( 4544 feuilles sur notre arbre ! )
pages résultantes :149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218
 
Tu peux aussi déposer une feuille
 

Margo P, le 06/11/2004

Un souffle de vie,

Un oiseau qui s'envole
pour la première fois
c'est comme un rien de toi que l'on voit s'emparer
d'un mystère sans passion et d'un tout petit soupçon.
Nous savons que l'oiseau,un jour,
et sans regret s'envolera, pour une terre meilleure ,
vêtue de de ce souffle de vie mystère de l'existence

merci à ceux qui ont fondé ce site car il est géniale !
meme si mon poeme veut rien dire!!

Margo P , Bordeaux, 12 ans

 

 

LESLIE, le 06/11/2004

L’ARC-EN-CIEL


L’arc-en-ciel est une merveille;
Sous ses rayons bleu, vert, rouge,
Je suis comme dans un rêve multicolore,
Je ne connais pas de chose plus belle que l’arc-en-ciel,
Cette pluie de merveille?

Lesli, membre du jardin de poésie, atelier d'écriture pour enfants du salon des poètes de Lyon

LESLIE , LYON, 8 ans

 

 

Elisabeth, le 05/11/2004

Enfant,
Je voulais la Lune
Pour jouer.

Adolescent,
Je voulais la guerre
Pour briller.

Homme,
Je ne voulais plus qu'être aimé.

Voilà c'est un poème de JEan LIMET

Elisabeth , Liege, 14 ans

 

 

Elisabeth, le 05/11/2004

Les Feuilles Mortes Et Nos Amours.

C'est la chanson des feuilles mortes
et la chanson de nos amours
Le vent nous les emporte
C'est la chanson de tous les jours
des pauvres et des riches
et de tous ceux qui pleurent
C'est l'humaine chanson des mortelles amours
celle de l'étudiant de la petite servante
celle du tâcheron celle de l'enfant blonde
de l'Empereur et de l'Impératrice
C'est la chanson des feuilles mortes
et de nos amours
Le vent nous les emporte tous les jours
Passe le vent passent les amours
les feuilles mortes s'en vont
Aimer ne plus aimer aimer encore
on aime toujours quand est bon
les feuilles mortes s'en vont
et les amours reviennent
Mais si parfois les feuilles et nos amours
ne sont pas mortes tout à fait
Et si le sable les retient dans sa poussière
si elles regrettent
Alors un coup de vent plus violent les emporte
Parfois on ne les retouve plus
parfois on les revoit sur l'eau
qui flottent
Et le vent
le vent les emporte toujours
les feuilles mortes.

Jean LIMET.

Elisabeth , Liege, 14 ans

 

 

Cousinet, le 05/11/2004

Anne-Elisabeth 5.11.04.

Les saisons

Moi,j'aime bien le : PRINTEMPS,L'HIVER,L'AUTOMNE et
L'ETE,
L'ETE,c'est la piscine,
PRINTEMPS,les fleurs,
HIVER,la neige,
AUTOMNE,les feuilles multicolores.

à Bientôt

Cousinet , CHOLET, 9 ans

 

 

Stéphane H, le 04/11/2004

Gourmandise.

Lèvre rouge fraise et sourire de cerise,
Voila ma gourmandise.

C'est de voir dans la rue un bouquet de groseilles
En riant au Soleil qui se ballade-là,
Sur une bouche d'or,lançant deci-delà
Des éclats de couleurs et des flèches vermeilles.

C'est d'être regardé par des yeux de myrtilles,
C'est de sentir dans l'air un parfum de cassis
Que dégage une nuque et d'embrasser, transi,
D'unlong baiser fruité deux beaux seins de vanille

Lèvre rouge fraise et sourire de cerise,
Voila ma gourmandise.

Juillet 2004.

Stéphane H , Spa, 18 ans

 

 

elisabeth, le 03/11/2004

J'ai lu les derniers poèmes : vous êtes vraiment géniaux, tous. Voici mon dernier poème, j'espère qu'il vous plaira.

Amour du matin, chagrin, Amour du soir, espoir.

A Dome, avec tout mon amour et toutes mes larmes.

Après tant de jours à rêver de tes yeux,
Après tant de nuits à rêver de nous deux,
Il faut que Tu saches, que je Te dise,
Qu'après tous les "je T'aime" tous les espoirs,
Je ne Te vois plus :
Je vis dans le noir.

J'avais rêvé d'Amour
Sachant qu'il partirait un jour
Aujourd'hui, c'est moi qui part
Car notre amour sous tous ses fards
N'est déjà plus qu'une vieille histoire...

J'avais voulu faire de ce "Toi" et de ce "Moi" malheureux
Un "NOUS" bienheureux
Hélas ! Pour mon bonheur, pour ma joie
Car je T'aime bien plus que moi.

Je sais que de loin
Tu comprendras mon chagrin
Je Te laisses ce choix avant la fin :
Oublie-moi ou REVIENS !

Si Tu m'oublies,
J'oublierai
Ou plutôt, j'essaierai
Car malgré cet ultime souhait
Auquel je suis, peut-être, condamnée
J'ignore toujours comment on fait.

Dans l'espoir que Tu lises cette poésie
Ecrite par cette fille
Qui T'aima un jour et pour toujours
Je T'écris avec nostalgie,
Et je T'en prie fais de-même
Pour ce dernier "je T'aime"

Elisabeth.

elisabeth , liege, 14 ans

 

 
pages résultantes :149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218
 
Recherche :