rbre à oèmes
Pour les enfants et pour les raffinés

Recherche :  
 

Voici les messages et les poèmes qui nous ont été envoyés
( 4544 feuilles sur notre arbre ! )
pages résultantes :154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223
 
Tu peux aussi déposer une feuille
 

elisabeth, le 18/10/2004

Salut,
Ah que c'est agréable de revenir sur ce site génial après tant de temps! Votre arbre est magnifique continuez.

Je voulais partager avec vous un poème qu'un garçon m'a écrit un jour, il y a longtemps...

Comme une étoile dans le ciel
Tu m'éclaires dans le noir
Comme un rayon de soleil
Tu me redonnes l'espoir
Comme un pétale de rose
Tu es essentielle à ma vie
Un monde sans toi
C'est comme une rivière sans eau
Un paradis sans fleur
Ou tout simplement
Un monde sans te dire "Je t'aime."

Je le trouve très beau
Et vous?

Un bonjour et un grand merci au jardinier et à tous les autres qui participent à la création de cet arbre.



elisabeth , liege, 14 ans

 

 

Diana, le 17/10/2004

si l'on m'avait dit un jour...
Si l'on m'avait dit un jour
Que j'entendrai tes mots d'amour
Que je ressentirai ce désir
De toi. De tes mains les plaisirs

Si l'on m'avait dit un jour
Que je rêverai d'un Toujours
Toi et moi main dans la main
Sans la peur du lendemain

Si l'on m'avait dit un jour
Que ma vie serait de velours
Pas besoin de drap de satin
Pour me couvrir il y a tes mains

Si l'on m'avait dit un jour
Que je serai ta belle-de-jour
Que près de toi je dormirai
Que de doux rêves je ferai

Si l'on m'avait dit un jour
Que je connaitrai tes contours
Par coeur, à main levée
Je pourrai te dessiner

Si l'on m'avait dit un jour
Que j'aurai une carte de séjour
Dans ton coeur et dans tes rêves
Pour vivre la plus belle des trêves

Pourvu que je n'entende pas un soir
Qu'il faut abandonner tout espoir
Que par peur de décevoir
Tu préfères me dire au revoir...

Diana , Graide, 16 ans

 

 

Rebecca V, le 16/10/2004

Quel jour sommes-nous?
Trois jours avant,
Mais avant quoi?
Le nouvel an,
qui te l'as dit?
C'est le pingouin,
Mais quelle folie!
Je vais plus loin,
Quel jour sommes-nous?
Le trente et un,
Caramel mou!
Un pour chacun
Ces jours de fête,
Préparons-nous,
Levons la tête,
Embrassons-nous.

Rebecca V , Bruxelles, 12 ans

 

 

kikina, le 15/10/2004

U

La petite fille c'est moi...ou c'est toi...ou c'est elle qui sait...

Une petite fille s amuse tranquillement.
Elle murmure, rie doucement.

Ces yeux sont ceux de l’innocence.
Elle croit en sa chance.

Plus tard elle sera princesse.
Elle aura le bonheur et la richesse.

Mais pour le moment ce n’est qu’une enfant.
Une simple enfant dans ce présent

Une innocente qui un jour grandira
Qui un jour vieillira.

Mais pour le moment ce n’est qu’une enfant.
Une simple enfant dans ce présent

Elle joue à faire semblant.
Elle joue à la belle au bois dormant.

Elle s’allonge sur l herbe pour rêver.
Ses songes l’emmènent dans la voie lactée.

Elle erre au gré de ses envies.
Elle se construit une vie.

Elle s’invente une réalité
Une réalité décalée.
Dans laquelle elle est princesse, fée

Mais pour le moment ce n’est qu’une enfant.
Une simple enfant dans ce présent

plus tard on lui demandera de choisir:
on lui demandera d arrêter de rire

mais pour le moment c’est une enfant
une simple enfant dans le présent

devra-t-elle s’y conformer
devra t elle s y noyer

ou devra t elle rester elle-même
Pourra t elle rester la même

mais pour le moment c’est une enfant
une simple enfant dans le présent

kikina , le mans, 23 ans

 

 

kikina, le 15/10/2004

Te dire ces mots que je n’ai jamais dit
T’écrire ces quelques lignes pour taire mes cris
Un vers, une rime pour apaiser la souffrance
Abjurer l’abîme ou se creuse ton absence.

Te murmurer les poèmes les plus fous
Inventer pour toi les mots les plus doux
Créer un monde idéal
Sans tomber dans le fatal

T’écrire que je suis folle de toi
Qu’un seul de tes regards me met en émoi
Que je chasserais le monde monotone
Comme on balaye les feuilles d’automne

Te dire ce que mon cœur n’osera point
Cueillir le fruit qui attire tant mes mains
Composer le mirage d’un tendre poème
A l’image de ce « Toi » qui apaise mes peines.

Te réveiller doucement
Te parler tendrement
Me reveiller dans tes bras
La marque de notre amour sur les draps

Te dire des mots que je ne devrais pas
Retenir tes yeux et t’expliquer tout bas
La sensation étrange qui parcourt ma peau
Quand tes mots me démangent et troublent mon repos.

kikina , Le Mans, 23 ans

 

 

kikina, le 15/10/2004

C’est encore un de ces soirs
Où je viens chercher ton amitié
Un de ces moments sans espoir
Pleurer, pleurer jusqu a satiété

Combien de fois j’ai poussé ta porte
Le visage dévasté par une pluie salée
Combien de fois, peut nous importe
Je ne laisse qu un champs dévasté

J’aimerais que tu oublies qui je suis
J’aimerais que l’on reprenne tout
Que tu aies de moi une douce envie
Que nous réécrivions des nous

Toi et moi simplement victimes
Un garçon et une gamine fous d’amitié
D’être tombés entre les lignes
Mais cette histoire je la veux sans pitié

Je me sens si proche de tout quitter
Tellement dépassée par cette histoire
Que ne ferais je pas pour ton amitié
redevenir ta petite princesse ce soir

Demain peut être on en rira
Devant nos colères passées
Et toi et moi, on sera enfin là
Passant notre soirée à rêver

kikina , le mans, 23 ans

 

 

Méleena, Émilie et Gabriel, le 15/10/2004

J'aime les tartines.
J'aime les tartines aux fraises et au caramel fondu.
Je les mange et je bois du jus.
J'aime aussi le chocolat avec du pain aux noix

Méleena, Émilie et Gabriel , Québec, 7 ans

 

 
pages résultantes :154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223
 
Recherche :