rbre à oèmes
Pour les enfants et pour les raffinés

Recherche :  
 

Voici les messages et les poèmes qui nous ont été envoyés
( 4544 feuilles sur notre arbre ! )
pages résultantes :162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231
 
Tu peux aussi déposer une feuille
 

Emilie, le 13/09/2004

Ce jour
Ce jour qui se fait tant attendre
Ce jour qui ne viendra
Seulement quand tu le decideras

J'aimerais tant que ce soit toi
qui me donne ce bonheur
que j'attend depuis des milliers d'heures

Ce jour que je garderai
Comme la plus belle preuve d'amour
Qui puisse exister
Ce jour que je n'oublierai jamais

Unique et merveilleux il sera
Des larmes j'en verserai ce jour là

Je suis sûr que vous pensez avoir deviné
Non ce n'est pas le jour ou je me marierai
Bien que ce jour sera un rêve realisé
Le jour que j'attend... il est inexpliquable
Apres ce jour c'est un long bonheur qui nous suit

Ce jour...

Ce jour ou toi l'homme de ma vie
Toi qui lis ce poème
Toi que depuis 3 ans j'aime
ou tu me diras en me prenant dans tes bras
"Je veux un bébé, je veux être papa..."

Emilie , , 20 ans

 

 

Baby Wolf (Lou), le 12/09/2004

Coucou tout le monde !
bon, en ce moment, j'ai l'inspiration en panne (ou alors
un léger manque de temps pour écrire en 1ere S...),
mais je dois dire que ce n'est pas le cas de tout le
monde ici !!! bravo pour les nouveaux, les anciens, les
moitié-moitié... enfin... tout le monde quoi ! vraiment,
l'inspiration me manque... gros bisous à tous les p'tits
poètes et bien sûr au jardinier...

Loulou

Baby Wolf (Lou) , l'haÿ les roses, 14 ans 1/2 ans

 

 

Anaïs, le 11/09/2004

Dieu,

"Tu n'existes pas?" qui ose dire ca?
Quel homme a la prétention de savoir si tu es ou tu n'es pas?
Dieu n'existe pas pour réparer les erreurs humaines et chaque malheur de ce monde est la cause de chaque création de l'homme... La vie est injuste, certes, mais Dieu est juste lui, et jamais il n'a dit que la vie devait être facile... ayez la foi, votre vie sera meilleure ne niez pas son existence...car nier révelerait que quelque part, vous avez la foi...

Anaïs , , 17 ans

 

 

Céline, le 11/09/2004

Ce joli papillon rosé
Venus de terres imaginaires
En un souffle déploie ses ailes
Et prend son envol en nous comblant de rêves

Cette mignonne coccinelle
Trois tâches noires sur le rouge de l’amour
Qui brisent la monotonie
Comme trois étoiles dans la nuit

Cette petit abeille rusée
Venu du ciel aux tons vermeils
Guette avec envie
Le jardin parfumé de la vie

Ce caméléon trompeur
Multicolore aux milles saisons
Voile son visage devant ses peurs
Mais toujours fini vainqueur

Un monde formé de choses simples
Qu’avec le temps les hommes détruisent
Luttons pour ne pas devenir
Aveugles de réalité et muets de raison
C’est si facile de rester sourd

Céline , Epinal (88), 13 ans

 

 

Aurélie, le 10/09/2004

Feuille de vent


La lune les pas le soleil
L'homme qui ne fait que marcher
Sous ceux-ci en attendant le réveil
De ce qu'il cherche en étant né
L'amour la foi, et le mystère
Le pourquoi des tâches d'eau sur la Terre
Qui se remplissent chaque jour
Des larmes de beaucoup de corps
Bulles noires ou bien bulles d'or
S'alternant, chacune leur tour
Dans les yeux de l'humanité
Mais le vent balaye ses futilités
Et amène le son pur de la Vérité
Sur le soleil un enfant joue avec la lune
Et son rire est comme un pas d'étoile sur les dunes
Des hommes de sable qui s'écoulent vite
Entre des mains naïves et des comptines.

Aurélie , Tarn, 16 ans

 

 

Marjorie M, le 09/09/2004


Les raisons de notre rupture mon trésor
Me semblent tellement incohérentes…
Oui ! Je te le dis, je t’aime très fort,
Mais est-ce un crime d’aimer réellement ?
Est-ce que dans ton monde, on mesure l’amour ?
Doit-on toujours aimer avec la même fréquence ?
Mon être voyait enfin la couleur des jours,
Quand tu as décidé d’arrêter cette danse…
Je sais que notre histoire est sans avenir
S’ils étaient au courant, les miens me banniraient
Car ceux-ci ce sont fixé une idée :
J’épouserai un homme de mon pays !
Ce que j’éprouve quand je suis à tes cotés,
Je ne peux même pas lui donner un nom !
Un amour destiné à, un jour, fondre…
Mais, mes sentiments étaient tellement vrais.
Je me demande même si tu m’as aimé,
As-tu eu rien qu’une poussière d’amour pour moi ?
Dans ton cœur sombre, ai-je ramené un peu de clarté ?
Ou l’ai-je rendu encore plus noir ?
Tu t’es amusé à mesurer ma passion
Tu as ouvert mon cœur y a entré ta main,
Et en a profité pour y mettre du poison
Rien qu’en retirant cette chère main…
Aujourd’hui j’ai l’impression d’être à l’agonie
Pleine de boue, en attente du coup fatal !
Non ! Jamais je ne vous donnerai ce plaisir
Je suis peut être en ce moment une femme pale
Mais je me relève tout doucement de ce noir,
Et j’absorbe l’eau de ce lac plein de larmes…
J’étais perdue dans une profonde caverne,
Mais maintenant, j’aperçois un peu de lumière !



Je suis prête à vivre…

Marjorie M , Sarcelles, 17 ans

 

 

shookones, le 09/09/2004

j'invoque la paix du bout de mes doigts
les yeux fermés, dans l'infini, futur naissant
de la peine vécue nous corrigeront les maladroits
aussi simplement qu'oeil pour oeil dents pour dents

j'invoque l'amour du bout de mes doigts
mes larmes en saignent sur papier, et mon cri étouffé
n'obtient en guise de réponse, que l'écho de ma pauvre voix
et dans la solitude mon rêve semble s'éloigner

j'invoque la mort du bout de mes doigts
mais ta lumière perce la pénombre de mes songes
en ce jour, je n'ai que trop vu mourrir la joie
pour la laisser paraitre sans me méfier d'un mensonge

shookones , lanaudiere, ans

 

 
pages résultantes :162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231
 
Recherche :