rbre à oèmes
Pour les enfants et pour les raffinés

Recherche :  
 

Voici les messages et les poèmes qui nous ont été envoyés
( 4544 feuilles sur notre arbre ! )
pages résultantes :169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238
 
Tu peux aussi déposer une feuille
 

marie-odile, le 01/08/2004

Un oiseau…

L’amour n’est qu’un mot
Qui nomme un sentiment
Mais il est si fort et si beau
Qu’instinctivement parlant
L’amour n’a pas d’ego
Et lorsqu’une mélodie on entend
C’est seulement l’écho
D’une chanson. Mais maintenant
Tous les mots d’amour, j’en fais des fagots
Les « je t’aime » et « sucre d’orge »,ici, en avant
Mais les « mon amour » ne resteront pas dans l’enclos
Puisqu’en arrivant tu as chassé les mauvais moments
Rien qu’en disant des simples mots
Et tous les mots d’amour sont comme le printemps
Oui, tous tes mots d’amour sont des oiseaux
Qui s’envolent en hiver, pour dévoiler au printemps,
les sentiments…

marie-odile , Teyran(près de montpellier), 13 ans

 

 

Mathieu B, le 31/07/2004

La voie du soleil


Le soleil brille enfin...
Le ciel est tellement bleu…
La chaleur enflamme les âmes…
Ton cœur aussi.

Dans le centre ville, il y a plein de gens
Encore une fois
Dans le centre ville, il y a plein de gens
Encore une fois
Dans le centre ville, il y a plein de gens
Ils ont le cœur chaud
Rempli d’amour
Les tamtams retentissent.

Tu sais maintenant comment…
Rester dans le soleil.
Écoute ma petite voie
Tu resteras dans la bonne voie.

Dans le centre ville, il y a plein de gens
Encore une fois
Dans le centre ville, il y a plein de gens
Encore une fois
Dans le centre ville, il y a plein de gens
Ils ont le cœur chaud
Rempli d’amour
Les tamtams retentissent.

C’est si facile de se sentir bien
Écoutes les rythmes de ton cœur
Boom boom, tap tap tap…
Ils te dicteront le chemin.

Dans le centre ville, il y a plein de gens
Encore une fois
Dans le centre ville, il y a plein de gens
Encore une fois
Dans la centre ville, il y a plein de gens
Ils ont le cœur chaud
Rempli d’amour
Les tamtams retentissent.


Ton pire ennemi pourrait être ton meilleur ami
Et ton meilleur ami, ton pire ennemi…
Mais écoute le soleil
Qui est dans ton cœur.

Dans le centre ville, il y a plein de gens
Encore une fois
Dans le centre ville, il y a plein de gens
Encore une fois
Dans le centre ville, il y a plein de gens
Ils ont le cœur chaud
Rempli d’amour
Les tamtams retentissent.

Tu vas finir comme moi
Juste si tu écoutes comme moi
Le soleil de ton cœur
Allez brille aussi fort que le soleil.


OM VAJRA PANI HUM

Mathieu B , Granby, 24 ans

 

 

Milie, le 29/07/2004

(À mon ange meurtri, mon ange voilé)


Une nuit pour t’écrire

S’il me restait une seule nuit pour coucher mes pensées
Je t’écrirais les vérités muettes, les discrétions inavouées.
Je prends cette obscurité pour me dénuder, sans tromperie
Lis bien les mots et les espaces, lis bien la lettre que voici.

La nuit tu peux apercevoir mes yeux briller, te fixer
À la surface de ma mémoire, fixer ton expression figée.
Lorsque mes paupières s’affaissent, tu flottes dans ma tête
Je rêve que je rêve de toi, et que jamais ça ne s’arrête.

Le soleil se lève et le sommeil devient léger, je m’éveille
Je sourie, mais ce ne sont pas les rayons qui m’égayent.
C’est seulement que je pense à hier, à tes yeux émeraudes
Au moment où tu me laisses, assombrie, l’air penaude.

La lune éclaire mes pupilles et anime la plume amoureuse
Qui trace des lettres courbées sur le cœur d’une rêveuse.
L’épopée continue à la lueur des néons trop aveuglant
Les idées s’entrechoquent, l’inspiration prend son temps.

Ramenons ton visage dans le brouillard de mon récit
Décidons ensemble de l’importance qu’il aura sur ma vie.
S’il n’en tenait qu’à moi, j’habiterais le centre de tes yeux
Et je me nourrirais de ton parfum, de ta voix, de tes cheveux.

Je songe à ton âme, à ton jardin secret, à tes occupations
Tu n’es ni poète, ni artiste, tu ne connais ni la folie, ni l’abandon.
Pourtant je t’aime, comme les fous aiment les fleurs, simplement
Je t’aime et c’est tout : tout ce qui compte à partir de maintenant.

Si j’ai perdu la raison, je remercie le ciel de me rendre insensée
L’amour et la vie sont deux aventures qu’il faut vivre sans penser.
À mon réveil demain, je serai libre de toutes les réflexions
Contre ta peau, je ne connaîtrai plus que l’aveugle passion.

J’ai choisi mon chemin, lors d’une nuit brumeuse de poésie
Sur le coup de l’impulsion, sous le regard de mes envies.
La droiture froide des cœurs pierreux peuvent me mépriser
J’ai pris la route de l’inclination incontrôlée, de l’amour indompté.

Bisoux à tous! À ceux qui reviennent sur l'arbre après une longue absence, à ceux qui restent et à ceux qui s'ajoutent! =o)



Milie , St-Charles-Borromée (Québec) Canada, 18 ans

 

 

Dorothée . B, le 27/07/2004

Mami!!!

Tu as toujours était là
Avec moi;Tu m'as appris tant de chose de la vie
Comment savoir éviter la douleur et le mépris
Tu m'as appris a me voir comme j'étais
Tu m'as appris a dire non lorsqu'il le fallait
Tu m'as toujours dis!
Personne ne mérite tes pleurs!
Et celle qu'il les mérite ne te fera jamais pleurer
Tu es partie par un matin d'octobre
Ce matin je le redouterais a jamais
J'ai appris a continuer a vivre
Sans toi même si cela m'enivre
J'ai des amies géniales qui sont là
J'ai ta fille; ma maman qui croit en moi
Je voulais juste te dire merci!
De m'avoir appris; Qu'est ce que la vie!

Dorothée . B , La bassée, 18 ans

 

 

d marvyn, le 26/07/2004

Mignonne, allons voir si la rose
Qui ce matin avait déclose
Sa robe de pourpre au soleil
A point perdu cette vêprée
Les plis de sa robe pourprée,
Et son teint au vôtre pareil.
Las!Voyez comme en peu d'espace,
Mignonne, elle a dessus la place,
Las!Las! ses beautés laissé choir!
O vraiment marâtre Nature
Puisqu'une telle fleur ne dure
Que du matin jusques soir!
Donc,si vous me croyez,mignonne,
Tandis que votre âge fleuronne
En sa plus verte nouveauté,
Cueillez, cueillez votre jeunesse:
Comme à cette fleur,la vieillesse
Fera ternir votre beauté.


Merci de nous faire redécouvrir ce poème de Pierre de Ronsard.
Le jardinier

d marvyn , flixecourt, 11 ans

 

 

Dorion, le 26/07/2004

Celui qui a du coeur merite de la chaleur

Dorion , flixecourt, 11 ans

 

 

Daphné, le 24/07/2004

Pourquoi grandir toujours grandir?
De sagesse ou de bêtise c'est toujours grandir,
D'amour ou d'intérêt c'est toujours grandir
D'amitié ou d'intérêt c'est toujours grandir
De jalousie ou de passion c'est toujours grandir
Alors pourquoi nous plaindre, juste un rire
Suffit pour que tous arrivent à sourire
Même le silence d'un être est pire
Que les paroles, les images d'un souvenir
Pourquoi grandir quand on est guêter par l'avenir?
Pourquoi grandir quand on doit souffrir?
Tant de questions qui valent le coup de vivre!
une rencontre, un sourire nous donne envie de grandir.
GRandir peut-être pour un jour mourir
Vive l'amour, vive la vie et vive le Sourire ! ;-)

Daphné , Poitiers, 22 ans

 

 
pages résultantes :169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238
 
Recherche :