rbre à oèmes
Pour les enfants et pour les raffinés

Recherche :  
 

Voici les messages et les poèmes qui nous ont été envoyés
( 4544 feuilles sur notre arbre ! )
pages résultantes :173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242
 
Tu peux aussi déposer une feuille
 

m@rine + souvent appelée Little Snoopy, le 29/06/2004

Voilà mon tout dernier poème !

Peu à peu...
(à Massi, mon amour)

Apprendre peu à peu les mystères de tes yeux noirs
Combler les espaces vides de nos moindres rêves
Avec ces quelques mots et ces notes d'espoir
Apaisant l'absence et l'intense fièvre.

Briser peu à peu les chaînes qui enserrent ton coeur
Adoucir tes maux comme au tout premier jour
Savourer sans cesse ces morceaux de bonheur
Que l'on cueille à deux comme on cueille l'amour.

Apprivoiser peu à peu tes peines obscures
M'abreuver de tes larmes, ressentir ta tristesse
Mettre à nu tes moindres blessures
Les panser d'amour, de douceur, de tendresse.

Abaisser peu à peu les barrières qui nous séparent encore
Te murmurer des "je t'aime" à en perdre la raison
Dessiner des mots tendres partout sur ton corps
T'abandonner mon coeur brûlant de passion.

Accrocher peu à peu des sourires à tes lèvres
Remplir tes yeux d'étoiles, de mille étincelles
Cajoler tes pensées, les remplir de rêves
Et bercer ton sommeil de tendres décibels.

Suivre peu à peu tes pas et t'entourer d'amour
Devenir à la fois ton ombre et ta lumière
Faire grandir notre histoire au fil des jours
Et oublier le passé et son goût trop amer.

Retrouver peu à peu l'émotion des premiers instants
Imbiber ma mémoire de ton timide baiser
Se souvenir des premières secondes d'un amour naissant
Retenir à jamais cette troublante intensité.

T'écrire peu à peu la force de mon amour
Déposer dans chaque mots mes secrets, mes aveux
Lire entre les lignes mes promesses mises à jour
Te donner la force d'avancer peu à peu.

Je t'aime mon ange bleu... Je t'aime comme je n'ai jamais aimé...

Pleins d'énormes bisous à Milie (tjs aussi merveilleux tes poèmes !), ma ptite Lou, Marie-Eve (heureuse de te revoir parmi nous !) et tous les autres, sans oublier le jardinier dont les mots me manquent...

@ très bientôt !


Connais-tu Petite Snoopy le poème " Agir, je viens" d'Henri Michaux ?
Magnifique poème d'amour, amour de poème :)
Le jardinier

m@rine + souvent appelée Little Snoopy , Pommerit Jaudy, 19 ans

 

 

Destiny, le 29/06/2004

Même si..

On peut déchirer les lettres, au feu, les photos jeter. Tout par la fenêtre. Vider, les tiroirs, les armoires, d'une main refermer le livre, et continuer à vivre, comme si de rien n'était.. sourire, oui mais!

Un amour même si c'est fini, pour toujours tant pis, on se dit, que ça reste toujours en vie.

On a beau changer de decors, de tête et redire encore 'Je taime' à d'autres, à tue-tete. Et même tout refaire.. rien à faire, tout revient, tout! Un jour ou l'autre..

Le coeur ne prend pas de rides, quel qu'il soit, quoi que l'on decide. Il bat toujours aussi fort qu'avant. Un amour, même si c'est fini, tous les jours tant pis, on se dit, que pour toujours ça tient compagnie, ça reste en vie!

Cet amour là qui s'est enfui, pour toujours tant pis je me dis, que ca ne meurt pas, ca reste toujours en vie, oui même si c'est fini!!

J'aimerais avoir vos commentaires .. j'ai un livre que je tiens depuis longtemps.. et tout y est écrit.. alors je veux vous en faire part.. merci !:)

Destiny , Roberval, 16 ans

 

 

Julie, le 29/06/2004

Pas facile pour un bébé
de faire ses premiers pas.
Mais mois j'étais rassurée,
car ma Maman était là.

Sans les roulettes, le vélo,
je n'en voulais pas.
Mais mon papa, la main sur mon dos,
m'a dit : "Courage, tu y arriveras !"

La lecture, l'écriture,
je l'avoue çà me stresse.
Mais moi, j'ai un atout très sûr.
Je vous le dis ? C'est ma Maîtresse.

Julie , Angers, 7 ans

 

 

Audrey, le 28/06/2004

Je t'aime

tu es apparu! je ne l'ai pas cru
je ne t'aimais pas, je ne sais pas pourquoi
mais au fur et à mesure de te connaître
mon amour à fini par naître

je t'aime, plus que tu peux croire
tu ne le sais pas
j'espère qu'un jour tu pourras le voir
car je garde espoir

je pense toujours à toi
être amoureuse, c'est compliqué parfois
j'espère que ce sera réciproque
je ne voudrais pas que tu t'en moques

je te dit je t'aime
sans créer de problème
toi, me le dira-tu?
je souhaite que tu m'aimes plus qu'autre chose

Audrey , Terrebonne, 12 ans

 

 

Audrey - Eve, le 28/06/2004

Bonjour!Ceci n'est pas un poème mais surtout un texte que j'ai écris il n'y pas très longtemps.

Se bercer sur une balançoire, c’est comme s’évader. C’est ce que je pensais.
Je sentais le vent sur mon visage, les fleurs et leurs doux parfums. J’écoutais la mélodie de la nature. Je voyais le bonheur dans la nature. J’étais cette jeune fille qui n’étais pas vraiment consciente de la vie, mais qui l’aimait pareil. Ce genre de fille heureuse ne me ressemble plus. J’ai déjà été celle-ci. Je ne pense pas redevenir comme elle, bien trop de choses m’ont bouleversées. Bien que certaines choses me rappellent la vie, je ne peux m’empêcher de dire que je ressemble à une morte. Je bouge, je parle, je vie, mais pas comme je le désire. La plupart des choses qui m’ont bouleversées ne sont pas la misère « humaine » comme on le dit, car on a tous des problèmes. Comment dire… La vie est une drôle de chose, elle n’est pas concrète, mais pas abstraite non plus… C’est comme moi, en fait je suis vie…
J’aurais aimée garder ce sourire, qui plaisait tant aux gens
J’aurais aimée garder cette qualité, qui fait croire qu’ils sont intelligents
Mais la misère humaine, fait que nous avons tous des problèmes
C’est elle qui fait qu’on se déteste, mais aussi, qu’on s’aime.

Audrey - Eve , Terrebonne, 12 ans

 

 

Claire, le 27/06/2004

Toi Amie de Moi :

Pour Charlotte Laville.

Toi Amie de Moi,
Rien ne nous séparera,
Toi amie de moi,
Je ne l'oublierai pas.

Même si aujourd'hui,
Tu t'en vas vers Paris,
Nous serrons à jamais reliées,
Par le fil de l'amitié.

Pas d'adieux, s'il te plait,
Les amies ne le font jamais,
Un jour, on se reverra,
Et encore on rigolera.

Voici donc pour toi ce poème,
Pour que tu te souviennes,
Tout ces moments passés,
Tout ces moment aimés.

Claire , Rueil-Malmaison, 12 ans

 

 

Claire, le 27/06/2004

Camille, toi ma meilleure amie,
Pourquoi es-tu partie ?
Toi qui était comme une soeur,
Qui ensoleillait mon coeur.

Dis-moi vraiment pourquoi,
Pourquoi, quand je te vois,
J'ai horriblement peur ?

Je ressens une terrible douleur;
Tu sais, cette chose inhumaine,
Qui nous fait tant de peine.

Voici donc pour toi ce poème,
Pour que tu redevienne la même,
Celle que j'ai tant aimée,
Celle que j'ai admirée.

Claire , Rueil-Malmaison, 12 ans

 

 
pages résultantes :173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242
 
Recherche :