rbre à oèmes
Pour les enfants et pour les raffinés

Recherche :  
 

Voici les messages et les poèmes qui nous ont été envoyés
( 4544 feuilles sur notre arbre ! )
pages résultantes :181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250
 
Tu peux aussi déposer une feuille
 

Céçoule, le 03/06/2004

EsPriT VagAboNd...

Au rythme de la mélodie,
J'observe le va-et-vient incessant
Et insensé, rythme de folie
Marqué par les bourrasques et le vent.

Tout va trop vite pour moi :
La petite fille au visage caché par sa crinière.
Mes yeux ne peuvent suivre tout cela
Et le monde m'est pareil à une fourmilière.

Les notes de musique m'emportent lentemement...
Mon esprit se soulève, retombe, puis vole enfin.
Il abandonne la fillette et emportent ses rêves d'enfant :
Elle sait que ces rêves-là ont une fin...

Les gens passent sans prêter attention à elle,
Tel un fantôme, elle paraît trouble et fade.
Mon esprit la voit du haut de son tendre nuage irréel,
Mon esprit divague, cavale et parade...

Mon esprit s'est construit un monde,
Bulle de satin aux reflets dorés
Que la lumière d'un pâle soleil inonde,
Et où l'orage peut parfois tout ravager.

Personne ne peut y entrer, ce monde est trop idiot
Chez moi, les rires se mêlent aux larmes,
Je peux sourire, tout en montrant les crocs
Et la comédie n'est pour moi qu'un léger drame.

Il me semble que mon langage vous est inconnu :
Des mots mélancoliques, des mots de joie et de haine.
Mes mots baignent dans le sang de mon coeur dêchu,
Mais c'est dans cet horrible mélange que je me sens sereine.

Tue ton prochain pour survivre : voilà l'unique loi,
J'aime penser au monde et essayer de comprendre
Pourquoi nous avons gâché la chance qu'on nous donna :
Adam et Eve, sur l'arbre, auraient dû se pendre...

Mais soudain, mon esprit tombe de sa bulle et redescend...
Il revient vers la Terre à contre-coeur, il n'a pas le choix.
Je le sens qui se resaisit de mon corps doucement
Et je me résigne à vivre ma vie en attendant la prochaine fois...


Merci ! ce site est magnifique. j'espère que mon poème vous plaira, c'est pas le meilleur mais j'ai perdu tous les autres que j'avais écrit... :(

Céçoule , Grenoble, 16 ans

 

 

Milie, le 03/06/2004

Fantaisie romantique

Je dessine des fleurs toutes simples
D’un gros trait de pinceau .
Un jardin entier, je pourrai peindre
Avec tous ses défauts.

Celui qui observera mon art
N’y verra qu’anomalies.
Moi je dirai qu’il est trop tard
Pour rayer l’élan imprécis.

Si je vois tes yeux sombres
J’y noierai l’horizon.
Nénuphar, j’irai m’y fondre
Sans toucher le fond.

Inaccessible est la prunelle,
La vérité sans impuretés.
Tu peux entrer dans ma nacelle
Mais je t’interdis de fixer.

Sur le chevalet mon tableau
S’imprègne de tes yeux.
Des milliers de gouttes d’eau
Valsent pour nous deux.

Je rêve éveillée, sous la pluie
Tu me regardes ébahi
Je ne sais pas ce qui m’a pris
Mais je m’établie ici!

Bravo à tous les poètes, j'ai lu les derniers poèmes et je suis vraiment impressionnée par les nouveaux venus (et les anciens aussi évidemment!). D'ailleurs, petit message pour Baby Wolf : j'aime le style de tes deux derniers poèmes, surtout le vers "Et puis contrôlé par qui, j'aimerais bien le savoir..."! Ah et puis tous les autres bravo, bravo! Un vent de nouveauté dans notre arbre si garni!









Milie , St-Charles-Borromée (Québec) Canada, 18 ans

 

 

Benjamin G, le 02/06/2004

Voici un poème pour cet arbre étonnant.
Un poème écrit bien avant que je découvre cet "arbre à poèmes". Il se nomme "Le Jailli".

C'était un dimanche. Nous en étions presque, lui et moi, à l'instant où le jour roulerait de ce côté-ci de la terre. Lui m'avait parlé toute la nuit. Moi l'avais entendu sûrement. Nous avions promené nos chairs par-ci, par-là, pour les poser ici, les yeux face à l'ouest.

Et puis, l'ombre de mon corps se vit devant moi. Une brise perdue dans les feuilles fit un bruit. Je me retournai et criai. Un arbre avait jailli.

« Mon dieu ! Vois-tu ? » Lui demandais-je.

« Quoi donc ? » Me répondit-il.

« Vois-tu l'arbre qui a jailli ? »

« L'arbre, dis-tu ? Mais cet arbre a toujours été là, mon ami. »

« Toujours ? »

« Oui, depuis qu'il poussa, bien sûr. »

Mais il avait pourtant jailli, miraculeusement. Si vite et si fort, que sa beauté m'éblouissait tellement que je n'y voyais plus grand chose.

Benjamin G , Bourg la Reine, 18 ans

 

 

Idrylle, le 02/06/2004

J'adore vos poèmes et particulièrement"comment pourais je-l'avoir oublié "de Lili-Anna et "un amour oublié"de Alexandra.

Vous qui m'auriez appris
à aimer la vie...
...A sourire aux gens
mème indifférente.
Vous m'auriez vu grandir
mais vous ètes partis avant
Quand j'etais mème pas dans le ventre de m'man
Que Julia n'etait qu'une enfant.
Je ne sais rien de vous ,
mais j'vous aime déja.
Un jour on s'verra
parmi les anges la-bas
et vous serrz là
Vous m'acueillerez
Vous ouvrirez grand les bras
MON grand -père et MON papy à moi.

Idrylle , , 11 ans

 

 

Anne, le 01/06/2004



Je voudrais être une larme
Pour couler sur ta joue
Je voudrais être l'air et le vent
Pour effleurer ton visage
Depuis que tu as surgi dans ma vie
Seul le verbe aimer existe
Tu est tout pour moi
Mon soleil et ma lune
Mes pensées et mes paroles
Il n'y a pas une seconde où mon coeur
Ne bat pas pour toi

Anne , champigny, 12 ans

 

 

gourovitch, le 30/05/2004

Liberté
La liberté,c'est de pouvoir aimer.
Sans embêtement,et sans ronfler.
La liberté,c'est d'acheter ce qui est pas trop cher.
De pouvoir parler,à quelqun à qui on fait totalement confiance,et qui est comme un père ou une mère.

gourovitch , lyon, 11 ans ans

 

 

Julie, le 30/05/2004

Je voulais juste dire à ma soeur
qu'elle serait à jamais dans mon coeur
peu importe les disputes qui surgiront
Je l'aime au plus profond de moi
car sans elle la vie je ne l'imagine pas
elle est mon double, ma meilleur amie
à qui je pourrai dire
jour et nuit que je l'aime à en mourir!
Le plus beau cadeau que tu m'a fait
c'est lorsque tu m'as dis "je t'aime"
pour la première,je t'en remercie du fond du coeur!
Personne ne pourra te remplacer
car tu comptes énormément pour moi
c'est normal tu es ma soeur!

Pour ma didoune que j'aime très fort
Ta petite soeur Juju
Gros bisous à tous les poètes et aussi au jardinier!

Julie , St Etienne, 14 ans

 

 
pages résultantes :181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250
 
Recherche :