rbre à oèmes
Pour les enfants et pour les raffinés

Recherche :  
 

Voici les messages et les poèmes qui nous ont été envoyés
( 4544 feuilles sur notre arbre ! )
pages résultantes :192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261
 
Tu peux aussi déposer une feuille
 

m@rine + souvent appelée Little Snoopy, le 13/04/2004

Nouveau jour

Avoir soudain l'étrange sentiment de renaître
Voir la vie sous une nouvelle lumière
Retrouver le tendre chemin des mots, réapprendre à être
Et sentir l'énergie des premiers instants éphémères.

Comme portée par un nouveau souffle, je m'évade
Vers ce monde que je croyais trop loin
Quand le goût de la vie m'était amer et fade
Et que le temps passait dans mes yeux éteints.

Je croyais avoir perdu mes mots à jamais
Avoir égaré mes vers et mes rimes
Dans un lieu secret où la poésie se tait
Et où les mots se meurent dans la pâleur intime.

Jamais je n'ai voulu abandonner l'écriture
Mais peut-être avais-je besoin d'un peu de repos
Pour laisser du temps à l'aigreur des blessures
Diluées peu à peu au creux des sanglots.

L'espoir renaît mais reste encore fragile
Trop souvent abîmés par ces violents instants
Qui laissent au coeur la marque indélébile
De l'âpre souffrance et des rêves décadents.

Laissons au passé l'amertume, l'impatience
De trouver le chemin d'un bonheur mérité
Retrouvons, sans attendre, l'intime espérance
Renaissant tendrement dans ce cœur assoiffé.

Désormais apaisée par ce nouvel écrit
J'oublis un peu mes doutes et mes tristes amours
Réapprend l'écriture comme on apprend la vie
Et me laisse bercer par ce nouveau jour...

A très vite !


m@rine + souvent appelée Little Snoopy , Pommerit Jaudy, 18 ans

 

 

m@rine + souvent appelée Little Snoopy, le 13/04/2004

(10.04.03)

Murmure
(à Eline, ma meilleure amie, pour ses 19 ans)

Doucement l'envie d'écrire me reprend
M'envahit à nouveau comme un souffle de vie
Elle m'avait quittée pendant bien trop de temps
L'absence de mot, persistante, m'avait meurtrie.

Donner un sens, un but, à ses mots : ultime destination
Et si ce n'est par amour ce sera par amitié
Elle qui ne m'a jamais laissée à ce triste abandon
Peut-être l'unique certitude restant à mon âme blessée.

Cette amitié que je souhaite tant protéger, préserver
Pour rien au monde je ne voudrais que tu en doutes
Pas même une seconde trop subtilement empoisonnée
Trop fragile je me perds dans ces questions que je redoute.

J'abandonne à nouveau mes mots abîmés
Laissant librement couler l'encre si sûre d'elle
Je m'abandonne à ce morceau de papier
Pour oublier ma peine et retrouver l'étincelle.

J'aurais voulu le dire plus tôt et plus souvent
Car le silence apaisant alourdit parfois les coeurs
Quand les mots se taisent bien trop longtemps
Et restent prisonniers d'un corps qui a peur.

Au fond tu sais bien ce qui nous lie et nous retient
Vole vers ta vie, délecte-toi de cet amour comme d'un secret
Et garde notre amitié comme une force, un ange-gardien
Protège ton bonheur, il si rare et fragile, si volage, tu sais.

Pardonne le temps qu'il aura fallu pour écrire ceci
Il était nécessaire, tu comprendras j'en suis sûre
Ma plume reste fidèle et n'a jamais faillit
Pour te dire mon amitié au creux d'un murmure...

Kissoux à tous !

m@rine + souvent appelée Little Snoopy , Pommerit Jaudy, 18 ans

 

 

Little Snoopy, le 12/04/2004

COUCOU !!!!

C’est moi, Little Snoopy, vous vous souvenez de moi ???

Mais j'hallucine, c'est incroyable l'Arbre est revenu. Je suis trop heureuse !!!!!!!!!!

C’est promis demain je reviens avec tous mes nouveaux poèmes pour vous les faire partager, ce sera avec grand plaisir !!

Jardinier, depuis quand l’Arbre est-il revenu ???
Je ne revenais plus car je croyais vraiment qu’il était « perdu »...
Je suis si triste de ne pas être revenue + tôt... si triste...

Si tu savais comme l’Arbre m’a manqué, comme tous les petits poètes m’ont manqués, comme tu m’as manqué...

Le manque était tellement grand que j’ai écris très très peu depuis que l’Arbre avait « disparu »...

Je suis heureuse, si heureuse de tous vous retrouver...

Mille Kissoux (",)

A demain !

Si cher petit poète ! L'Arbre a eu bien des soucis techniques!!! Pas entièrement résolus d'ailleurs, mais "Haut les coeurs", il peut désormais vous accueillir de nouveau. A toi Little Snoopy ainsi qu'aux autres petits poètes, sachez que le jardinier et l'arbre étaient aussi tristes sans vous mais ... maintenant vous êtes là, c'est le printemps, vous êtes là, youppi tralala. Merci à tous, VIVE LA POESIE. Le jardinier

Little Snoopy , Pommerit Jaudy, 18 (19 le ans

 

 

Gab, le 11/04/2004

Tout pour toi...

Je gravirai tous les monts
j'entreprendrai des missions
tout pour être encore près de toi,
pour que tu ne m'oublies pas.

Je ne pourrai jamais
oublier ce que tu as fait
en rêve, tu as changé ma vie
ne me quitte pas cette nuit.

Je ne pourrais pas survivre
à un depart immédiat
tu es celui qui me fais vivre,
celui que jaime tout bas.

Un jour il faudra
que je te prenne dans mes bras,
que tu comprennes ce que j'ressens
mais est-ce que tu m'entends?

Si c'est le cas, dis-le moi
pour que j'puisse enfin en finir,
avec une peur dans la voix
pour que j'puisse enfin te dire...
Je ferai tout pour toi...

Tu m'as entendu mon poème
tu m'as répondu.
"Je t'aime"
Je t'aime kev...plus que tout!

Gab , Laval, 13 ans

 

 

Tride Aphrodite, le 11/04/2004

Bonjour à tous,

Voici un de mes poèmes que j'ai écrit il y a assez longtemps (le 18/01/03) mais les gens à qui je l'ai fait lire l'ont bien aimé alors je vous l'envoie, espérant qu'il vous plaira aussi.

Comme toi

Chaque jour, je me demande
si tu me comprends,
toutes ses idées que je pende
au mur de ce chant.
Ecoute moi.

Je me dis noire,
blanche et jaune à la fois.
Toi, tu me dis de ne pas croire
tout ce que peuvent dire les lois.
Pourtant, je suis un homme
roux, blond, brun.
Apporte moi quelqu'un
il sera comme
moi, comme toi.

HOMME, oui, je le crie
vous l'êtes et je le suis.
Et nous devons vivre
quoi qu'il arrive
sans haine avec amour
même si ce poids sera lourd.
Car je suis comme toi.

Toutes mes Amitiés et Bonne Vacances de Paques!!!
Tride Aphrodite.

Tride Aphrodite , Asnières, 12 ans ans

 

 

Baby Wolf (Lou), le 10/04/2004

coucou tout le monde !
je suis d'humeur radieuse en ce premier jour des
vacances ! mais bon, je ne vais pas m'attarder sur le sujets, il y en a qui ont repris les cours... les pauvres. Bon, alors voila, mise à jour poètique:

Jouer avec les mots,
quel concept étrange et beau,
aligner de belles phrases,
un thème cher pour base,
écrire sa vie sur le papier,
poser de sa plume les êtres aimés,
une strophe pas personne,
pas plus, pas de jaloux,
et les cloches dans mon coeur sonnent,
seulement pour qui ? trop de gens partout...
comment décrire des émotions,
éclairs d'amour au bout du crayon,
pointes d'affection, de haines éternelles,
de courtes sensations, sentiments solennels,
des lettres pour représenter tout ça,
images exactes, ou pas,
rythme décousu, virgules mal placées,
une histoire infinie, pauvre feuille de papier...

voila, plein de bisous à tous (little snoopy, milie,
savanna, laura, et bien sur, le jardinier !)
Loulou

Baby Wolf (Lou) , l'hay les roses, 14 ans

 

 

Malika, le 06/04/2004

Quand ma vie est tourmentée,
Tu es celui qui vient l’apaiser.
Quand mes pensées s’emmêlent,
Tu es celui qui les démêle.

Quand le ciel s’assombrit,
Tu es celui qui apporte la lumière.
Quand tout n’est que pluie,
Tu es celui qui assèche mes rivières.

Quand je refuse de voir en moi,
Tu es celui qui dira à haute voix
Les mots justes, le ton sérieux,
Pour m’obliger à ouvrir les yeux.

Quand je suis difficile à vivre,
Que de paroles je t’enivre,
Tu es celui qui a la franchise
De me dire d’arrêter ces bêtises.

Quand je ne sais plus garder mon calme,
Quand je te saoule de mes états d’âme,
Tu es celui qui écoute attentivement,
Tu es celui qui conseille sagement.

Quand j’ai besoin de temps,
Quand j’ai besoin de distance,
Tu es celui qui attend
Que je revienne en silence.

Quand je suis excessive,
Tu es celui qui est tolérant.
Quand je suis possessive,
Tu le souligneras en souriant.

Quand ma faiblesse prend le dessus,
Tu es la force sur laquelle je m’appuie.
Quand mes espoirs sont déçus,
Tu es celui qui jamais ne fuit.

Quand je ne crois plus en rien,
Tu es celui qui me redonne la foi.
Ton optimisme devient le mien,
Tu es le seul encore en qui je crois.

Quand le beau temps est au rendez-vous,
Tu es celui qui partage encore tout.
Dans les bons comme les mauvais moments,
Tu as toujours répondu présent.

Et quand mes silences ne se taisent plus,
Tu es celui à qui je dédie ces mots,
Même s’ils sont vains et superflus,
Tu es celui qui tout simplement les vaut. . .

Je t'aime mon bébé!!!!!


(Je remets un grand bonjour au jardinier qui m'a suivit jusqu'ici bien que je n'ai pas beaucoup de temps à consacrer à mes écrits et je dis Merci à tous les petits poètes de ce site qui s'empressent de venir poster leurs poèmes, magie d'un moment unique qu'est cette visite parmis vous!!!))) bisous!

Malika , st gérard, 17 ans

 

 
pages résultantes :192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261
 
Recherche :