rbre à oèmes
Pour les enfants et pour les raffinés

Recherche :  
 

Voici les messages et les poèmes qui nous ont été envoyés
( 4544 feuilles sur notre arbre ! )
pages résultantes :242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311
 
Tu peux aussi déposer une feuille
 

Sophie F., le 26/04/2003

Mon cheval
Il est noir comme l'ébène,
Il adore le western,
Il a un harem,
Il fait des balades en Auvergne.
Il mange de la luzerne
Et il dort dans ma ferme.
Tandis que dans une caverne,
A la lueur d'une lanterne,
Je lui écris ce poème.

Sophie F. , Clermont, 10.5 ans

 

 

DE PIN Serena, le 26/04/2003

L'oiseau

L'oiseau s'est posé sur mon dos,
Léger comme une goutte d'eau,
Il a picoré le pain coupé en tranches,
Puis s'est envolé là-haut sur la brache.
L'oiseau, vers les pays chauds est parti,
Après que je lui ai souri.
L'oiseau en été est revenu
Et tout a recommencé depuis le début.

DE PIN Serena , WINTZENHEIM, 15 ans

 

 

Isabelle, le 26/04/2003

Mon étoile

Rêves-tu parfois?
Regardes-tu les nuages?
De temps en temps? le matin ? ou certains soir?

Rêves-tu de prendre une étoile au creux de ta main ?
Mais tu sais que ce n'ai qu'un rêve,
Ne desespere pas
réver c'est très beau
Ton étoile elle est en toi
Oui regarde bien elle est juste la !
Et puis même si les hommes disent que dans un million d'années les étoiles vont s'éteindre peut-être que c'est vrai mais ton étoile elle éternelle.

Isabelle , Jumet, 12 ans

 

 

Autier Lila, le 26/04/2003

Apocalypse

C'est un cheval pâle
Son cavalier est la mort
Et l'enfer le suit, infernal,
Tuant comme un ogre dévore.

Le brasier s'enflamme et le feu chante
La lune change de face et le jour s'enfuit
La mort triomphe, insolente,
Enfer naissant au coeur de la nuit.

Fatale exigence que de vivre immortel
C'est le temps lui même que l'on profane
La vie n'a rien de réel
Même une fleur se fane.

Et les lauriers roses s'épanouissent
Quand les vivianes crèvent
Sombrant au coeur du maléfice
C'était la fin du rêve.


Bravo à Caroline pour j'écrirai et à Christopher pour liberté de mourir ainsi qu'à tous les autres poètes.
Merci au jardinier.

Note du jardinier : en écho à toi Lila un extrait du poème "Merci à la vie " de Violeta Parra, poète chilienne.

Merci à la vie qui m'a tant donné.
Elle m'a donné le rire, elle m'a donné les pleurs.
Ainsi, je distingue le bonheur du désespoir
Ces deux éléments qui forment mon chant,
Et votre chant qui est le même chant,
Et le chant de tous, qui est encore mon chant.

Autier Lila , St Maur, 13 ans

 

 

SAUTER Robin, le 26/04/2003

La Souris

C'est une petite souris
Qui s'appelait Emilie
Elle veut aller à Star Académy
Elle voulait faire de la magie
Elle aimait la géométrie
Elle aimait manger du riz
Elle était polie
Elle habitait à Paris
Elle aimait regarder les ouistitis
Elle aimait aussi la poésie

SAUTER Robin , Wittenheim, 8 ans 1/2 ans

 

 

Marine plus souvent appelée Little Snoopy, le 26/04/2003

Valérie,
c'est avec joie que je te donne mon avis sur ton poème "Un ange s'en est allé" ... je ne sais que dire, il est si beau ... Il est tendre, émouvant, sincère, vraiment magnifique. Je t'admire pour ton courage, car réussir à écrire un poème aussi beau après un drame si proche est extrèmement difficile, et je parle en connaissance de cause, vraiment je t'admire.
J'espère vite te lire à nouveau sur l'arbre, tes poèmes sont des merveilles, on a tant à apprendre des autres, alors la lecture des poèmes de cet arbre est une source unique et merveilleuse pour apprendre la vie.

Reçois toute mon admiration.
à très bientot.

Marine plus souvent appelée Little Snoopy , Pommerit Jaudy, 17 ans (18 ans

 

 

Stécie, le 26/04/2003

Secret

J'étais fermée
Je ne pouvais plus respirer
Les mots m'ont étouffée
Les pensées ont voulu me tuer

Oui, tu es parti
Mais j'ai l'impression que tu es toujours ici
Tu continue à me hanter
Tu continue à me blesser

Le silence me tue
Parler jamais je n'aurais pu
Je suis condamnée à la peine
Mon âme ne sera plus jamais seine

Je ne peux faire un pas
Sans penser à toi
Maintenant, j'ai toujours peur
Peur de rencontrer un autre tueur
Je ne suis peut-être pas morte
Mais je ne suis plus forte
Je ne sais plus me défendre
Et personne ne veut me comprendre

J'ai la phobie de la vie
Jamais cela ne sera fini
Qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ca ?
Oublier ... je ne pourrai pas

Stécie , Rivière-Du-Loup, 14 ans

 

 
pages résultantes :242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311
 
Recherche :