rbre à oèmes
Pour les enfants et pour les raffinés

Recherche :  
 

Voici les messages et les poèmes qui nous ont été envoyés
( 4544 feuilles sur notre arbre ! )
pages résultantes :245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314
 
Tu peux aussi déposer une feuille
 

ShookOnes, le 22/04/2003

Comme l'océan s'apaise quand le soleil s'y couche le soir
j'ai embrassé ta joue, le métal en hiver
je suis resté collé...
je voudrais te crever les yeux
si l'amour est aveugle, pour que tu m'Aimes un peu

ShookOnes , Lanaudière (québec), 19 ans

 

 

Katia, le 22/04/2003

la vie est belle tant que l’on veut la voir belle
si tu m'offres une fleur, je t'offre mon coeur
si tu me dis que tu m'aimes, je te dis, je t'adore
je t'aime.

Katia , Paris, 25 ans

 

 

Marine plus souvent appelée Little Snoopy, le 22/04/2003

Lueur de vie
(à Eline pour ses 18 ans)

Ecrire ces quelques vers pour notre amitié
Quelques mots sincères, lignes de vérité
Pour que le souvenir unique et précieux
Puisse ranimer un sourire et ce regard bleu.

Des années pour apprendre à vraiment se connaître
Du temps pour comprendre la valeur de chaque être
L’arrogance enfantine a gâché ces années
Les insultes assassines dans nos cœurs tourmentés.

Puis un jour on comprend l’amitié, l’évidence
On se dit finalement quel gâchis, quelle souffrance
Il est temps de dire que l’on serait mieux amies
Au lieu de souffrir de ces paroles ennemies.

Au début la méfiance et la peur inconnue
Puis viennent les confidences, les secrets qui sont tus
Réconfort quand il faut, les paroles qui soulagent
La douceur de ces mots sèche les larmes qui ravagent.

Un besoin d’amitié me guide et m’envahit
La confiance donnée, un sourire qui me suit
Sentiment si fragile, un gage de pureté
Un rire indélébile dans nos cœurs tant blessés.

A travers ces lignes je voudrais juste te dire
L’amitié comme un signe porté comme un rire
Qui résonne à jamais dans ce mot qui te dit
Amitié, oui, tu es la plus pure lueur de vie.


Marine plus souvent appelée Little Snoopy , Pommerit Jaudy, 17 ans (bi ans

 

 

Malorie, le 21/04/2003

suite 3

Dans l'autre aile du château
Où les mur sont plus sombres
L'air plus rare et l'eau
Plus froide encore, décombres.
La Faux attablée au secrétaire
Enregistre sur son calepin noir
Des noms qui n'ont plus d'espoir,
Des hommes sans aucun sanctuaire.
Dans la chambre voisine un corbeau
Qui plane sans relâche.
Dans son ombre un homme proche.
Guettant les crimes les plus faux
Pour plonger les ailes déployées
Sur sa future victime-assassin
Il avance dans l'obscurité
Et l'achève de sa main.
Concurrent du Chevalier d'Argent
Il exerce sa propre justice,
L'ombre du corbeau présageant
La venue éclair de Vengeance.
Dans une autre cellule,
Dame Nature la mauvaise,
Celle qui sur nous déferle
Les eaux, les vents, la falaise.
En son âme c'est la tempête
Suivant ses diverses humeurs
Elle nous égaie ou nous fait peur.
Enfin la traîtresse et sournoise Douleur
Qui altère et blesse tant nos coeurs.
O souffrance des malaises incurables,
Toi ô Douleur, toi l'insupportable!
Amertume,tristesse et mélancolie,
Doute, désespoir, méchanceté et folie
Sont la preuve de ton amour démesuré pour nous,
Sont ton cadeau empoisonné pour de pauvres fous.
"Tu me manques...Tu me manques..."
Ces trois mots en nous tu fais raisonner
Une torsion plus qu'on ne peut tolérer
C'est toi cette Douleur quasi chronique.
Prince du Rêve et
Princesse de la Nuit
Un monde d'étrange paix
Où des coeurs s'écrient,
Du fond de l'oeil il resurgit
Un adieu encore un...Adieu mon ami.
Pour ces êtres féeriques,
Sortit droit d'un monde magique,
Le Palais des Neiges de leur hôte
Est un hâvre de Paix où expier leurs fautes.
Ils font partis de notre simple vie,
Sont nos valeurs, nos joies et tous nos soucis.
Telle est l'histoire d'une vie...

Malorie , St Paul(île de la Réunion), 18 ans

 

 

Malorie, le 21/04/2003

suite 2

Dans les dernières chambres de l'aile bleue
Un homme empli de ressources s'émeut.
Il contemple une peinture,écoute la musique,
Dessine,modèle,écrit et chante,c'est fantastique!
Par lui on s'exprime de mille façons,
Par lui sont perçés les secrets du coeur,la raison
C'est l'Art ,si sensible et douloureux
Qu'il nous enterre ou nous transporte aux cieux.
A travers la fenêtre pensive elle observe
Un paysage serein empreint d'ataraxie.
Perdue dans sa mémoire des bruits,
La Dame des Pensées réfléchit avec ferve.
Son unique but ici-bas est
De faire naître en nous Hommes
La réflexion et les bonnes idées,
La maïeutique,art des sages femmes.
A ses côtés un compagnon,
Un messager céleste qui a pour nom
Le très cher Marchand de sable,
Un homme bien aimable
Qui s'en va chaque nuit à tout va
Répandre sa poussière sur qui bien le voudra.
C'est l'homme de l'invisible ,caché
Par sa cape de nuit,sous la voûte étoilée,
Il parcoure l'espace en quête de tous ceux
Qui ont le droit de rêver,souhaits à exaucer.

Malorie , st Paul(île de la Réunion), 18 ans

 

 

Sandron Valérie, le 21/04/2003

salut à tous! voilà un nouveau poème que j'ai écrit pour ma petite sœur décédée il y a presque un an. Je voudrai connaître votre avis sur mon poème cela me ferait plaisir
gros bisous à tous

Un ange s’en est allé,

Se nourrir de choses simples de la vie
Un sourire est vital au cœur comme à l’esprit
Trouver son bonheur au plus profond d’un regard
Aimer la vie, même si elle se colorie parfois de noir
C’est la leçon qu’il faut tirer de ton départ
Puisqu’on a pas su te garder

On disait qu’être libre c’est d’être toutes les deux
Mais notre bonheur a provoqué la colère des cieux
Le destin cruel, nous prive de ta présence
La vie condamne les innocents, et te vole ton adolescence

Pourquoi s’habille t’on de noir
Pour parler avec toi, qui aime tant les couleurs
Pourquoi tous ici, devant cette pierre, tous en pleurs
Puisque nos larmes n’effaceront jamais notre désespoir

Et même s’il planera toujours ton ombre par dessus ma vie
Je garderai en mémoire, comme dernier souvenir
Pour m’empêcher de tomber plus bas qu’aujourd’hui
L’image de ton plus beau sourire

Et tous les regards sont rivés sur toi
Un cadre autour de ta photo
Un peu plus bas, on peut y lire ces quelques mots :
« Dans nos cœurs pour l’éternité »

Ton corps est sous terre, ton âme est au ciel
Mais dans mon cœur, ton sourire est éternel
Un ange s’en est allée ?

Sandron Valérie , Rebecq, 14 ans

 

 

Battini Christopher, le 21/04/2003

Regarder le ciel
A l'écoute des nuages
Et imaginer les murmures
Que souffle le vent
En se laissant bercer
Par l'immensité des pensées
S'endormir dans les rêves
Et flotter dans le ciel
Nager vers l'azur
S'inventer un nouveau rivage
Puis continuer vers l'horizon
Et se souvenir
De son envie de vivre...

Battini Christopher , Marseille, 12 ans

 

 
pages résultantes :245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314
 
Recherche :