rbre à oèmes
Pour les enfants et pour les raffinés

Recherche :  
 

Voici les messages et les poèmes qui nous ont été envoyés
( 4544 feuilles sur notre arbre ! )
pages résultantes :258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327
 
Tu peux aussi déposer une feuille
 

Jessika, le 02/04/2003

Les couleurs

Soleil argent,
Soleil de printemps.
Pluie dorée,
Pluie d'été.
Lune bourgogne,
Lune d'automne.
Glaçons verts,
Glaçons d'hiver.
Les couleurs
Filent à toute heure,
Parmi les saisons
Qui nous donnent l'impression,
De nous entourer
Et nous dominer !

Jessika , Boucherville, 10 ans

 

 

Loulou, le 02/04/2003

j'ai trois choses à te dire
la première est en or, je t'aime dès l'aurore
la deuxième est en argent, je t'aime dès maintenant
la troisième est en velour, je t'aimerai toujours.

Loulou , Nouss plage, ans

 

 

Julien, le 02/04/2003

La douceur est une qualité qui vient du coeur.
Si tu veux bien la garder, il ne t'arrivera que du bohneur.
Et en toi la paix viendra

Julien , Toulouse, 12 ans

 

 

Hélène S, le 02/04/2003

Ciel Engrisé

De ces jours où le jour ne se lève jamais ;
Où la lumière ne nous réveille pas complètement ;
Où elle nous laisse dans le coton pareil à l’oreiller
Et sans ouvrir les yeux, seulement
Complice de l’hiver, fait disparaître le temps.
Les corbeaux, du haut de leur clochers, croassant,
Sonnent les cloches du rassemblement des rêves.
Dans la chaleur humide derrière les volets clots,
L’insolent se rendort sur le jour qui se lève.

PS: Juste un court poème, une pensée fugitive captée sur le papier.

Hélène S , Margut (Ardennes: pays de Rimbaud!), 14 ans

 

 

HAYET ET NAIMA, le 02/04/2003

Amour et amitié
OU ET TU?
JE T'attends,toujours.
Quand pourons nous nous voir?
Ma vie sans toi,n'est rien et ne s'imagine pas.
Malgré, tes absences tu me manques.
Je voudrais te voir,
te rencontrer,te toucher
Mais je crois selon moi que cela sera impossible.
Comment te dire tu es si si...

HAYET ET NAIMA , Seine saint Denis, 14 et 14 ans

 

 

Simon, le 02/04/2003

O ombre
Ombre si fragile,
Silhouette gracile,
Souple, infatigable et agile,
Si petite lorsque le soleil est au zénith,
Tu t'allonges quand il décline...
Lasse de suivre ton maître,
Lasse de reproduire ses moindres faits et gestes,
Tu t'éclipses à la nuit tombée,
Te reposer de cette épuisante journée,
Et tes compagnons t'en aller retrouver...
Tu reviens au petit matin,
Recommencer l'habituel train-train...

P.S.: Coucou, je suis nouveau sur le site!!! Vos poèmes sont super cool !

Simon , Nice, 14 ans

 

 

Émilie Roussel, le 01/04/2003

Je rêve de toi

Quand je t'ai vu je n'ai pas cru que je rêvais à toi et mon coeur ne bat que pour toi
Je t'aime mon gros loup quand tu avoues que tu m'aimes beaucoup
Je tombe dans l'ombre et je me réveille en plein sommeil

Émilie Roussel , Les Escoumins, 9 ans

 

 
pages résultantes :258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327
 
Recherche :