rbre à oèmes
Pour les enfants et pour les raffinés

Recherche :  
 

Voici les messages et les poèmes qui nous ont été envoyés
( 4544 feuilles sur notre arbre ! )
pages résultantes :283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352
 
Tu peux aussi déposer une feuille
 

Carol-Ann, le 05/03/2003

Le vent pourra soufler
les fenêtres claquer
et la porte s'ouvrir
je veux sortir je veux sortir

la pluie pourra tomber
les arbres se casser
sous les tornades de pire en pire
je veux sortir je veux sortir

le tonnerre pourra gronder
la terre pourra trembler
l'éclair pourra surgir
je veux sortir je veux sortir

Carol-Ann , montral-nord, 11 ans

 

 

Dresden, le 05/03/2003

Mélancolie

Trop de haine, amour déchu,
Désert amer des âmes perdues.
Parti, envolé, évaporé. Il fuit.
Il abandonne ceux qui ont cru en lui.
Seul. Seul avec son sombre destin,
Seul dans son calvaire sans fin.

Trop de rêves, espoir déchu,
Gouffre infini des ambigus.
Les mille épines de la souffrance,
Se dardent, poison, dans l’absence.
Loin. Loin avec le silence seul pour lui
parler,
Loin dans son exil inexprimé.

Trop de peur, sourire déchu,
Miroir brisé de ce qu’il fut.
Il flotte alors le souvenir entêtant,
D’un passé lumineux qui dégoûte le
présent.
Triste. Triste avec ses yeux seuls pour
pleurer,
Triste dans sa douleur, ô prénom oublié !

Dresden , , 15 ans

 

 

Little Snoopy, le 05/03/2003

Toi, mon refuge, ma délivrance, ma liberté
>Petit cahier vert ou bleu malicieusement caché
Entre un livre, un classeur et un magazine de mode
Au coin de la pièce dans ce panier d'osier qui s'accorde
Si joliment avec toutes ces vieilles choses qui font mon bonheur
Des vieux livres et cahiers, des dessins d'enfants, mon ailleurs
Petit cahier de poésie qui me réconforte si souvent
Quand mes yeux débordent de larmes ou mon cour de mots, tendrement
J'attrape ma plume sur mon bureau
Mon petit cahier et mes plus beaux mots
Je jette l'encre sur le papier et noie le jour
Avec la violence de la douleur ou la douceur de mon amour
J'inscris des mots tendres et des phrases douces
Ou la souffrance et la peur que je repousse
Mon cour s'ouvre et se vide de ses larmes
De ses mots doux ou violents qui brûlent mon âme
Mon corps s'apaise de tant de violence
Ma plume me libère dans cette tempétueuse danse
Apaisée et sereine, le calme revient et m'envahit
Je repose doucement ma plume et la remercie
Je referme mon cahier et le remet à sa place discrète
Entre le livre de Baudelaire et le magazine quelque peu obsolète
Mes larmes devenues encre par la magie de l'écriture
Gravées en noir dans le carnet de mes blessures
Des mots, des ratures, des cris, des « je t'aime »
Si passionnément inscrits dans mon cahier de poèmes.

Little Snoopy , , ans

 

 

autier lila, le 05/03/2003

merci à Marine pour son message et bravo pour ton poéme manque, bravo à Dresden pour immensemment et inexorable, bravo à Malorie pour desillusion et bravo à tous les autres poètes.

Et merci à toi ! le jardinier.

autier lila , st maur, 13 ans

 

 

La petite marine, le 04/03/2003

Eclairs sur la mer!

Le navire vogue sur les vagues,
Des vagues colorées par les algues.
Soudain l'orage éclate au loin.
Je m'approche,attirée par ce foin,
Admire les éclairs qui foudroient
La mer,notre noble chemin
Je les vois entiers et pas moins
D'un jaune lumineux,et droits!
Droits comme mon corps stupéfié
Par un tel spectacle à mes pieds..

La petite marine , paradis terrestre, 15 ans

 

 

mimi, le 04/03/2003

la vie est une peinture qui ne cesse d'avoir des encolures
seule sans cadre, elle nous laisse baba

mimi , troyes, 13 ans

 

 

LEAP Stephane, le 04/03/2003

LE BONHEUR

Ou est le bonheur ?
Il est là dans nos coeur
il est plein de douceur
il est fait de chaleur
qu'on sent de temps en temps
Il est tout près de nous
c'est plus petit que tout
on le voit après coup
il se cache partout.
Il est dans un sourire
le geste qui vient guérir
le rêve ou le désir
qu'on a de temps en temps
Il dans nos yeux,
il chante si on veut
se fait silencieux
c'est un clin d'oeil de Dieu
il est dans le soleil,
le printemps qui s'eveille
il est dans les merveilles
qu'on voit de temps en temps
Il est dans les oiseaux
la fleur ou le roseau.
Il résonne dans l'écho
du lac ou du ruisseau.
Il est là dans nos mains
il n'est jammais très loin
il est sur le chemin
qu'on prend de temps en temps.
Il est dans le présent,
il se vit maintenant.
C'est de nous qu'il dépend,
chaque jour en tout temps.

LEAP Stephane , Cergy, 26 ans

 

 
pages résultantes :283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352
 
Recherche :