rbre à oèmes
Pour les enfants et pour les raffinés

Recherche :  
 

Voici les messages et les poèmes qui nous ont été envoyés
( 4544 feuilles sur notre arbre ! )
pages résultantes :29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98
 
Tu peux aussi déposer une feuille
 

khaoula Essihi, le 08/06/2007

La plus chère créature

Plus brillante que les étoiles
Elle est plus belle que l’étincelle
Plus grande dans mon ciel
Plus forte qu’un poison mortel

Elle me parait tous les jours
Me donne un baiser et un bonjour
Me mets des gâteaux parfois au four
Et me laisse attendre mon tour

Maman,
Que les fleurs jaunissent ou verdissent
Que le temps va vite ou long
Que le monde finisse ou commence
Tu es dans mon cœur pour longtemps

Qu’on m’apporte une mère nourrice
Ou un grand père très bon
Qu’on m’apporte une tante comtesse
Avec toi je passerai mon temps

J’ai besoin de tes caresses
Qui me réchauffent quand il fait froid
Tu es pleine de bonté et sagesse
Je sens que tu laisses tes traces en moi

Sans toi la vie me paresse
Comme un paradis sans toit
J’ai besoin de tes paroles de sagesse
Qui me rende comme un roi

Maman,
T’es la première que j’ai vu
Pendant que je suis né
De ton lait j’ai bu et bu
De tes soins je grandissais

Tu me consolais à la tristesse
Tu sourirais au temps de la joie
Tu me suivais à la mer en vitesse
Pour éviter que je me noie

Tu travaillais jour et nuit
Pour me donner du chaud pain
Tu sortais même si la pluie
Pour m’apporter mes besoins

Maman,
Même si je dis et dis et dis
Je ne dirais vraiment rien de toi
Des milliers de bontés tu fis
Tu es une partie de moi

khaoula Essihi , El Jadida, 13 ans

 

 

andréa, le 06/06/2007

Une jolie fleur
De toutes les couleurs
Pour effacer les pleurs
De ma petite soeur

andréa , st ouen d'aunis, 10 ans

 

 

Chahrazad Essihi, le 05/06/2007

ENTRE LE CIEL ET LA TERRE

Comme une rose elle voltige
Comme un nouveau né elle s’évoque
Maman, cet univers sans crépuscule
Ce voyage au monde des souvenirs
Plus gracieuse que les papillons
Elle valse notre chant du bonheur
Tel que la rosée du jour
Tel que la clarté de la nuit
Sont les amours épanouis les plus denses
Dans l’immobilité de ses astres
Dans l’ardence des désirs
Mieux que jaillir de la plaine
Mieux que transporter les rêves et imprégner
Les énigmes de la vie et les secrets de l’avenir
Comme une rose elle s’évoque
Mutilée à tout
Sourire princier
Et hauteur de présence
Elle s’adresse à tout
A l’inanimée des choses
Les rende en une énergie qui ne se dévoile
La plus prestigieuse étoile
Plus brillante dans mon ciel
Elle parle aux anges
Dit leur de me porter couronne
Comme une sage science
A chevaucher au delà de la terre



Chahrazad Essihi , El Jadida, 17 ans

 

 

Guillaume, le 05/06/2007

Voici une de mes premières poèsie et certainement pas la dernière ^^.

La Guerre, acte vil*

La Paix ne vie que dans les rêves
Les rêves des êtres bien pensant
Combien de pères et de mères ?
Combien de fils et de filles ?
Sont morts à cause de la Guerre !

La Guerre des êtres inconscients
Qui ne provoque que chaos et génocide
Pourquoi nous battons-nous ?
Pourquoi ne pas s'expliquer avec les mots ?
Pourquoi toute cette violence sur notre belle planète ?

Et ces êtres qui incarnent la Guerre
Se sont-ils déjà remis-en question ?
Ont-ils déjà ressenti le sentiment d'avoir tué leur pair ?
Où sont-ils sans coeur et sans compassion ?
La Guerre et après... ?

J'ose espérer qu'un jour, la tempête se brisera
Le bellicisme* s'estompera
Et que la vie triomphera
Un jour peut-être,
La Paix...



acte vil* = C'est un acte qui a peut de valeur, qui ne mène à rien.
bellicisme* = C'est l'amour de la guerre.

(je me suis permis de mettre quelques astérisques pour les mots difficiles)

Voilà, j'espère que cette poèsie vous a plu.

P.S : Ce site est vraiment excellent, merci à ses créateurs.

Guillaume , Quimper dans le Finistère, 16 ans

 

 

sed, le 15/05/2007

j'ai vu dans le soleil
trois petits escargots
qui cuisaient des groseilles
assis sur un fagot

sed , pierrefite, 10 ans

 

 

ophelie, le 11/05/2007

PrInTeMpS
Regarder les branches,
Comme elles sont blanches.
Il neige des fleurs,
Riant sous la pluie
Les saules en pleurs,
Et le ciel reflète
Dans la violette
Ses pures couleurs.


La mouche ouvre l'aile
Et la demoiselle
Aux prunelles d'or
Au corset de guêpe ,
Depliant son crêpe ,
A repris l'essor
L'eau gaiement babille ,
Le goujon frétille:
Un printemps encore

Théophile Gautier

ophelie , proussy, 11 et demi ans

 

 

lina laaouimir, le 09/05/2007

le ballon

si j'étais un ballon mon cher
je grimperai sur une échelle
puis me laissant tonber a terre
je rebondirais jusqu'au ciel

lina laaouimir , Rabat, 4 ans

 

 
pages résultantes :29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98
 
Recherche :