rbre à oèmes
Pour les enfants et pour les raffinés

Recherche :  
 

Voici les messages et les poèmes qui nous ont été envoyés
( 4544 feuilles sur notre arbre ! )
pages résultantes :30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99
 
Tu peux aussi déposer une feuille
 

Esther C, le 08/05/2007

Saltimbanques

Les coquillages

et leurs cercles

de nacre

Les parchemins

et leurs triangles

pourpres

Les rideaux pâles

et leurs rectangles

d'or

Les bureaucrates

et leurs tables

d'ébène

Les enfants sages

et leurs soleils

de rêve

Les saltimbanques

et leur p'tit bout

de ciel,

de brumes étoilées

Roulottes tristes

de mon enfance


Éphémères

Esther C , Paris, 10 ans

 

 

Esther Cazin, le 08/05/2007

Univers

Dans la grotte des trois pieds nus
Hors du temps dans un univers
Nuageux
Sur un linceul de neige
Un pot,une lèvre
Caressant un fil de coton
Mouillé par les étoiles,
Qui relie une pierre
À l'infini du ciel
Et sur un tissu de volière
Couvert de plumes
Dans les champs des tombes
Perdues
Un sac
Rempli de balles
-Oiseaux-
Je jongle
Et deux coeurs qui battent
Se battent
Doucement.

Esther Cazin , Paris, 10 ans

 

 

Johanna G, le 02/05/2007

Rivière

Lit d'une rivière que cette eau a façonnée,
Résultat de longues années.
Epouse la forme de son périple sans fin
Qui à cause de cette éternité,
Creuse sans relâche ses tranchées.

Etait-ce là la forçe de la gravité
Ou bien une forçe cachée?
On eût beau l'observer,
Elle sait protéger
Et son secret demeura à jamais
Laissant libre cours aux Hypothèses et fadaise
Fruits de notre malaise.

Johanna G , Noisy-le-Grand, 13 ans

 

 

Mathilde D, le 08/04/2007

un petit poeme de victor hugo pour vous faire aimer ses pésies autant que moi je les aime ...


demain dès l'aube ...

demain dés l'aube, à l'heure où blanchit la campagne , je partirai ...
vois-tu , je sais que tu m'attends
j'irai par la forêt, j'irai par la montagne,
je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps !

je marcherai, les yeux fixés sur mes pensées,
sans rien voir au dehors,sans entendre aucun bruit
seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit !

Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur...

mathilde

ps: c'est un poème qui me tient à coeur et ... qui definit quelque chose ... au plus profod de moi ... je l'aime !





Mathilde D , cormeilles en parisis, 13 ans

 

 

mathilde d, le 22/03/2007

j'ai rêvé un beau jour
que j'irai dans l'espace
j'ai résévé une place
dans l'avion de l'amour

j'irai à cloche-pied
jouaer sur la grande ourse
et sur la voie lactée
me baigner à la source

chaque soir c'est pareil
je me rêve dehors
mais j'ai un peu sommeil
malgré moi je m'endors !!!

mathilde d , Mont Saint Jean, 11 ans

 

 

Tigresse, le 20/03/2007

Une paillette d'or

L'or sort de tes larmes
Une goutte et tu pars,
dans un sommeil profond.
La où l'or peut se reposer,
En paillette refletée.

Tigresse , Paris, 11 ans

 

 

Anaïs, le 19/03/2007

je t'aime mon arbre

Anaïs , PETIT COURONNE, 9 ans

 

 
pages résultantes :30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99
 
Recherche :