rbre à oèmes
Pour les enfants et pour les raffinés

Recherche :  
 

Voici les messages et les poèmes qui nous ont été envoyés
( 4544 feuilles sur notre arbre ! )
pages résultantes :38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107
 
Tu peux aussi déposer une feuille
 

LOUIS B, le 19/10/2006

MON DIEU
j'aimerais vivre un jour.
ce jour ou la misère finira.
ce jour ou tout sera beau.
pas de faim,maladie.mechants.
o!DIEU!reponds à ma priere.

LOUIS B , CAP-HAITIEN, 14 ans

 

 

leonie, le 17/10/2006



Alors je dis aimez votre mere!!!!!

leonie , CAP_HAITIEN, ans

 

 

Josef, le 15/10/2006

Mes enfants
Petits bourgeons
Si vous voyez
Que c'est la guerre
Ou que c'est l'hiver
Et que vous en avez peur
Cachez-vous
Et ne revenez qu'à l'apaisement
Et ne revenez qu'au printemps !

Josef , , 17 ans

 

 

cindy, le 13/10/2006

le monde de demain

ce monde est dans nos mains
puisqu'il nous appartient

cindy , alfort villa, 16 ans

 

 

Talon, le 11/10/2006

Sur une étoile perchée
Je regarde le monde tourner.

Et je me dis:
La vraie vie
C'est nous tous réunis.

Talon , Domène, 10 ans

 

 

phan dinh, le 10/10/2006

Je voulais savoir de quel poème était issu ce morceau de texte?
"L'arrivée de l'automne"
"Dans les pays du centre et du nord de la france; dés les premieres jours de septembre,une petite brise un peu trop fraiche va soudain cueillir au passage,une jolie feuille d'un jaune éclatant qui tourne et glisse et virevolte aussi gracieuse qu'un oiseau.
merci!"

Bien que ce passage soit très poétique, il ne s'agit pas d'un poème mais d'un extrait d'un roman autobiographique de Marcel Pagnol, intitulé Le Château de ma mère. Le jardinier

phan dinh , bois d'arcy, 9 ans

 

 

emre, le 07/10/2006

un jour pluvieux d'automne
une feuille rousse
que le vent pousse
dans le ciel gris-bleu
l'arbre nu qui tremble
et dans le bois semble
un homme frileux
une goutelette
comme une flechette
qui tape au carreaux
une fleur jaunie
qui traine sans vie
dans la flaque d'eau
sur toute les choses
des notes moroses
des pleurs des frissons
des pas qui résonnent
c'est déjà l'automne
qui marche en sifflant
sa triste chanson

ce poème est de Michel Beau et je l'aime beaucoup

emre , lyon, 11 ans

 

 
pages résultantes :38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107
 
Recherche :