rbre à oèmes
Pour les enfants et pour les raffinés

Recherche :  
 

Voici les messages et les poèmes qui nous ont été envoyés
( 4544 feuilles sur notre arbre ! )
pages résultantes :42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111
 
Tu peux aussi déposer une feuille
 

Galindo, le 02/08/2006

Regrets :

Quand je suis las,
Qu'une fleur à mes yeux
Sonne le glas,
Et me prête le feu,
D'une vie sans toi.

Quand j'ai peur,
D'une perle à mon cœur,
Pincé de tant de regret,
Qu'une envie à taché.

Quand j'ai froid,
Des nœuds dans ma tête,
Et le désarroi,
Alors que je regrette.

Galindo , Toulouse, 15 ans

 

 

Demuyter, le 01/08/2006

la vie est un poeme

Demuyter , Bussy st Georges, 11 ans

 

 

chokri mohamed, le 30/07/2006

A mon avis la paix c'est tout dans le monde.
mon message à tout le monde c'est :
" Arrétons la guerre mettons en place la paix"

chokri mohamed , casablanca, 14.5 ans

 

 

alyson, le 30/07/2006

LA PLUIE

De la pensée des nuages
jaillissent des mots
jetant leurs flèches
vers le ciel
pour le blesser,
et sur mon visage
pour écrire la douleur.
Ce sont que de mots
qui closent les airs
dans une porte diaphane.
Ils crient leur souffrance
transformée en lumière
et en lettres plongées
dans l'essence de la bénédiction.
A cette pensée des nuages
qui récrit l'étérnité
j'envoie souvent mon rêve
colorié en arc-en-ciel.

alyson , saint nazaire, 13 ans

 

 

kissa, le 26/07/2006

Voilà le mot préféré de l'espèce humaine "bonheur"
Ce mot représente notre sens de la vie ,
Le bonheur est l'idéal qui donne l'énergie
Pour surmonter notre existance quotidienne.

Souvent découragé par la vie mondaine
Pour lui on ferait n'importe quelle folie ,
Dans la lutte constante pour notre survie
Qui malgré tous nos efforts nous entraîne.


Les élus du bonheur sous une petite légion
Qui a attendu très longtemps pour savoir
Qu'avec le bonheur il y a les décéptions.

Car la vis nous pousse souvent au déséspoir
Avec de nous donner satisfaction
Pour faire apprécier le bonheur de l'avoir

kissa , comines, 14 ans

 

 

Isabelle, le 25/07/2006

Au loin, le vent

souffle le vent
entend le ruissellement
de l'eau se dirigeant
vers les rochers presque géants

Eau douce
l'air me pousse
gèle l'horizon
auquel on voit à peine le gazon

Je vois ton reflet
comme si tu étais près
j'entends ta voix à travers les sifflements
et mon coeur qui fait de drôle de battements

Immobile je contemple le ciel
et toutes ces merveilles
surtout les nuages
qui forment de petites images

Mais il reste un vide
presque imprévisible
c'est toi qui me manque
qui me tente

alors je reprends tous mes sens
et je pense
bougent mes cheveux au vent
coulent des larmes dans mes yeux à ce moment

je continue à marcher
en espérant te voir arriver

Isabelle , Québec, 15 ans

 

 

gilda, le 21/07/2006

que jamais on ne me délivre des liens de mon enfance!
que jamais je n'ouvre le livre ou je comprendrais mes souffrances!
que jamais je ne puisse pareitre ce que je ne suir pas!
que je sois telle qu'on m'a faite et non telle qu'on me vois!
que je reste toujours à ma place parmis les gens que j'aime!

gilda , LES ULIS, 18 ans

 

 
pages résultantes :42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111
 
Recherche :