rbre à oèmes
Pour les enfants et pour les raffinés

Recherche :  
 

Voici les messages et les poèmes qui nous ont été envoyés
( 4544 feuilles sur notre arbre ! )
pages résultantes :50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119
 
Tu peux aussi déposer une feuille
 

manon m, le 08/06/2006

Cygne


Le cygne n’est que douceur avec ses plumes de soie...
L’homme de l’autre côté du miroir exprime le fond de sa joie
Le cygne blanc se promène dans sa rivière transparente
Provoquant des ombres fines et dansantes…

Le cygne nage sur l’eau à une allure gracieuse
Avec ses plumes blanches, il danse sur l’eau comme une danseuse
L’homme reste à contempler le cygne, émerveillé
Par un spectacle qui va durer toute la journée…

Le cygne, blanc et grand, peut-être s’envole dans le ciel bleu
Pour se réchauffer, il cherchera le soleil et son feu
L’homme, de l’autre côté, longtemps encore l’admirera…
Et sans doute, près du cygne se réchauffera…

manon m , Marseille, 11 ans

 

 

Laurent, le 08/06/2006

Si j’étais…


Si j’étais une barque je naviguerais
Sur l’océan atlantique ou la mer Méditerranée,
Tout seul, je pourrais m’endormir
Au milieu des vagues, sur une mer bleu saphir…

Si j’étais un parapluie, je serais noir,
Et sans cesse je boirais l’eau semblable à un miroir
Et le jour où ce serait fini, je retournerais sur mon perchoir
Pour me transformer en arrosoir

Si j’étais un arrosoir, j’arroserais tulipes et roses
Et les fleurs les plus gaies comme les moroses,
Et quand je serais vieux, on me déposerait sur une étagère
Et je n’aurais plus qu’à contempler la terre…

Laurent , marseille, 10 ans

 

 

Elinor A, le 08/06/2006

Florence vue des jardins de boboli

Florence, de tes jardins, montent les plus belles couleurs.
Il y a aussi des senteurs en abondance
Qui viennent des buissons, Florence
En ta campagne, ce n’est que du bonheur.

Florence, ton beau jardin de Boboli
Me ravit tellement que je rougis
Comme si tout, ici, était Amour
Hommes qui travaillez ici, gardez ce lieu pour toujours

Toi et moi, étions en ce lieu
Comme deux jeunes amoureux
A Boboli, nous avions passé une porte
Par où, tous les habitants entrent et sortent…

Elinor A , Marseille, 11 ans

 

 

magali R, le 08/06/2006

La montagne Ste Victoire, vue de Bibémus

Une forêt et une montagne aux couleurs joyeuses
Voilà une vue qui est loin d’être ennuyeuse
En l’observant de plus prés, on peut y voir des oiseaux
Ce qui est dommage, c’est que cette montagne n’a pas d’écho !

Pourtant, c’est une montagne qui sait faire rire les oiseaux !
Où coule la plus claire des eaux,
Tous les reliefs et tous les coins reçoivent le soleil
La montagne Ste Victoire est une vraie merveille !

Tous les oiseaux, et même les escargots
Disent que c’est l’endroit le plus beau
Le soir, le soleil, s’endort dans les ruisseaux
On n’a qu’une envie, c’est de grimper là-haut !

magali R , marseille, 11 ans

 

 

claudin, le 08/06/2006

Effets de vagues


Cette vague géante qui inonde le monde de tous côtés
A l’évidence, c’est un raz de marée…
Un raz de marée qui arrive dans un jour ensoleillé…
C’est l’horreur qui vient d’arriver

Cette vague qui n’a fait que dévaster
Nous a tous bien fait pleurer
Cette vague qui a transformé
Une belle ville en pierres toutes cassées
Nous a tous dégoûtés

Tous ces gens qui ont saigné
Pour tenter de sauver leur vie
Ou bien la vie de leurs enfants chéris
Ont payé cher leur générosité…

Cette vague nous a fait crier
Elle nous a étouffés
Elle en a fait émigrer…

claudin , marseille, 11 ans

 

 

Coline, le 08/06/2006

Instant de montagne


Dès que, sur les pistes, les skieurs font les fous,
On entend du bruit partout !
Quel dommage que soit rompu le calme de la montagne,
Mais est-ce vraiment mieux à la campagne ?…

Du haut de la piste, un groupe d’enfants,
Slalome adroitement en redescendant…
Ce sont des élèves de Cm2 que tout le monde admire…
Ils sont excellents skieurs et skient pour leur plaisir.

Pour terminer mon poème qui parle de la neige,
Je ferme la piste avec une abondante chute de neige…
J’enfouis mon poème dans la couche blanche,
Puis je vais m’amuser car c’est dimanche !…



Coline , Marseille, 11 ans

 

 

Hind, le 08/06/2006

Comme c’est fabuleux toutes ces couleurs !
De loin, le spectacle nous apporte un vrai bonheur…
La mer est d’un bleu très pâle et clair,
La montagne est ravissante et les arbres sont tout verts…

Le soleil n’arrête pas de réchauffer l’eau,
D’ailleurs, on se demande si les poissons n’ont pas chaud…
Quelques voiliers filent doucement sur l’eau…
Tout semble paisible en cet endroit si beau…

Au loin, on peut croire qu’il y a un port
Perdu dans cette vaste nature d’or…
Au bord de la mer qui, parfois, se met à danser,
On imagine qu’on pourrait bien s’y faire bronzer…

Hind , Marseille, 10 ans

 

 
pages résultantes :50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119
 
Recherche :